Le Fonds vert pour le climat approuve l'octroi de 30,2 millions de dollars pour un développement résistant au climat au Vietnam

 

Un projet soutenu par le PNUD pour accroître la sécurité de l'eau et améliorer les moyens de subsistance d'un demi-million de petits agriculteurs touchés par la crise climatique

11 mars 2020, Genève, Suisse - Lors de sa 25e réunion, le Fonds vert pour le climat a approuvé  un financement de 30,2 millions de dollars US pour un nouveau projet qui traitera des problèmes d'insécurité hydrique et soutiendra une agriculture résistante au climat pour les petits exploitants vulnérables des régions des hauts plateaux centraux et de la côte centrale du sud du Vietnam.

Dirigée par le Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural et soutenue par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), cette nouvelle initiative de six ans bénéficiera directement à plus de 222 400 personnes dans les provinces de Dak Lak, Dak, Nong, Binh Thuan, Ninh Thuan et Khanh Hoa - environ 10 % de la population des provinces ciblées - grâce à des systèmes d'irrigation modernisés, une meilleure sécurité de l'eau et des moyens de subsistance, une meilleure connaissance des risques climatiques et des techniques agricoles résistantes, et l'accès à des avis climatiques et à des informations sur les marchés localisés.

Plus de 335 000 personnes devraient bénéficier indirectement de l'amélioration des capacités institutionnelles grâce à la formation et à l'assistance technique, à un meilleur accès aux informations sur les risques climatiques et à une large diffusion des meilleures pratiques en matière d'agriculture résistante au climat.

"Le projet s'inscrit dans le cadre d'une approche innovante et intégrée de renforcement de la résilience, envisagée par le gouvernement vietnamien et développée conjointement avec le PNUD et la Banque Asiatique de Développement (BAD). La subvention complète et renforce l'investissement de la BAD dans la modernisation des systèmes d'irrigation dans les provinces touchées par la sécheresse, en veillant à ce que les avantages s'étendent aux plus pauvres et aux plus vulnérables, en particulier les minorités ethniques et les agricultrices", a déclaré Caitlin Wiesen, représentante résidente du PNUD au Vietnam.

Il complète également les efforts du gouvernement vietnamien pour améliorer la résilience des communautés côtières vulnérables dans le cadre d'un projet de résilience côtière financé par le FVC et soutenu par le PNUD. Un projet qui consiste à construire de nouvelles maisons résistantes aux inondations et à régénérer les mangroves côtières pour protéger les communautés vulnérables dont la vie et les moyens de subsistance sont affectés par la crise climatique.

"Le Vietnam est confronté aux effets graves du changement climatique", a déclaré M. Ha Cong Tuan, vice-ministre permanent du ministère de l'agriculture et du développement rural. "Ce projet de transformation, financé avec le soutien du Fonds vert pour le climat et du Programme des Nations unies pour le développement, aidera efficacement nos petits exploitants agricoles - en particulier les agriculteurs des minorités ethniques et les femmes - dans les provinces les plus vulnérables du centre du Vietnam à s'adapter à la variabilité croissante des précipitations et à la sécheresse causées par le changement climatique".

Avec une croissance économique significative au cours des dernières décennies, le Vietnam est largement, et à juste titre, considéré comme une réussite en matière de développement. Cependant, la pauvreté persiste dans certaines communautés, notamment parmi les minorités ethniques.

Les hautes terres du centre et la côte sud-centrale devraient connaître des saisons humides plus humides et des saisons sèches plus sèches, avec un risque accru de sécheresses graves. En conséquence, les agriculteurs sont confrontés à une réduction de la productivité des cultures, ce qui a des répercussions sur la sécurité alimentaire et les revenus.

Les petits agriculteurs qui possèdent des parcelles de moins d'un hectare et qui dépendent d'une ou deux cultures pluviales par an doivent faire face à une bataille difficile.

En plus d'investir dans des infrastructures résistantes au climat - en aidant les petits exploitants à se connecter aux systèmes d'irrigation financés par la BAD - le projet met l'accent sur l'adaptation à l'échelle communautaire. Dans le cadre du projet, des "écoles d'agriculture de terrain" dispenseront une formation sur les pratiques agricoles résistantes au climat, notamment sur l'utilisation des informations climatiques, l'utilisation efficace de l'eau, le choix et la programmation des cultures. Les agriculteurs pauvres recevront également une formation en matière de planification des petites entreprises, y compris une aide pour accéder au crédit et se connecter aux marchés. Des groupes locaux d'utilisateurs d'eau géreront l'approvisionnement en eau, tandis que des partenariats entre les acteurs de la chaîne de valeur contribueront à garantir l'accès aux marchés et au crédit.

"Ce projet est axé sur la gestion durable de l'eau et contribuera à accélérer la stratégie et le plan d'action nationaux du Vietnam en matière de changement climatique ainsi que les objectifs de développement durable (ODD), en particulier les actions prioritaires du Vietnam visant à éradiquer la pauvreté (ODD 1), à atteindre la sécurité alimentaire (ODD 2), à réduire les inégalités (ODD 10) et à réaliser des communautés durables (ODD 11)", a souligné Mme. Wiesen.

Le projet soutiendra également la réalisation de la contribution nationale déterminée du pays dans le cadre de l'accord de Paris.

Le PNUD a été l'une des premières organisations accréditées par le Fonds vert pour le climat en 2015. Avec l'approbation du projet au Vietnam - ainsi qu'un projet récemment approuvé au Zimbabwe - le PNUD a aidé 24 pays à accéder à plus de 800 millions de dollars US de financement du FVC depuis la création du fonds.

###

Contactez

Phan Huong Giang | Analyste des médias et des communications, PNUD Vietnam | Ph. +84 4 38500136 | phan.huong.giang@undp.org

Notes supplémentaires aux rédacteurs

  • La pauvreté persiste dans les régions montagneuses éloignées et se concentre dans les communes où vivent les populations indigènes.
  • La plupart des minorités ethniques vivent dans les provinces de Ninh Thuan, Dak Lak et Dak Nong, avec des populations variant de 20 à 30 %, tandis que les populations de minorités ethniques représentent 5,7 % et 7,4 % de la population des provinces de Khanh Hoa et Binh Thuan respectivement.
  • L'agriculture et les ressources en eau sont à la base des moyens de subsistance d'environ 64% de la population des hauts plateaux du centre du Vietnam, en particulier des minorités ethniques. Environ 48% des habitants de la région de la côte sud-centrale dépendent de l'agriculture pour leur subsistance.
  • Les hauts plateaux centraux sont sensibles aux changements dans la disponibilité de l'eau pendant la saison sèche, quand il y a peu de pluie et que le débit des rivières est faible. Seulement 27,8 % environ des terres agricoles de la région sont irriguées.
  • La côte sud-centrale est la zone la plus sèche du pays, avec une longue saison sèche, les plus faibles précipitations et un système fluvial relativement petit. Seulement environ 30 % des terres agricoles sont irriguées.

 

À propos du PNUD

Le PNUD forge des partenariats à tous les niveaux de la société pour aider à bâtir des nations capables de faire face aux crises et pour favoriser une croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Sur le terrain dans plus de 170 pays et territoires, nous mettons une perspective mondiale et des connaissances locales au service de l’autonomisation des individus et de la construction de nations résilientes. www.undp.org.

À propos du FVC
Le Fonds Vert pour le Climat (FVC), le plus grand fonds mondial consacré au financement de la lutte contre le changement climatique, aide les pays en développement à réduire leurs émissions de carbone et à renforcer leur résilience au changement climatique. Créé par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) en 2010, le FVC est une entité opérationnelle du mécanisme financier de la CCNUCC qui sert également l'accord de Paris. Le FVC dirige le financement de la lutte contre le changement climatique là où il est le plus nécessaire : dans les pays les moins avancés, les petits États insulaires en développement et les États africains.

For Further Details:

Phan Huong Giang | Media & Communications Analyst, UNDP Viet Nam | Ph. +84 4 38500136 | phan.huong.giang@undp.org

 



 

Last Updated: 5 May 2020