Lancement officiel du Projet GCF EAU pour les Comores

Ce nouveau projet d'une durée de huit ans vise à assurer l’accès à l’eau potable pour plus de 450 000 habitants, dont 50% de femmes. Le projet renforcera la planification et la gestion intégrée des ressources en eau de 32 bassins versants, avec l’implication des communautés des localités les plus vulnérables aux effets du changement climatique.

Moroni, 4 novembre 2019 – C’est au terme d’une cérémonie riche en couleur à Vouani sur l’île de Ndzuani, que le Président de l’Union des Comores, M. Azali Assoumani, a procédé ce 4 novembre 2019 au lancement officiel du projet « Approvisionnement en eau résilient aux changements climatiques ».

« Je suis heureux de voir un de nos engagements phares se réaliser à travers ce projet qui ambitionne d’adresser simultanément plusieurs défis majeurs, avec des implications sur la santé, la nutrition, la sécurité alimentaire, la production agricole ainsi que le développement socio-économique », a témoigné le Président de l’Union des Comores.

En effet, les impacts du changement climatique menacent de faire régresser les progrès récents en matière de développement aux Comores, où environ 80% de la population rurale dépend de l'agriculture pluviale. Les modèles des Nations Unies indiquent une réduction potentielle des précipitations de la saison sèche pouvant atteindre 47% d'ici 2090, ainsi qu’une augmentation des averses pendant la saison des pluies et une activité cyclonique plus intense.

Aux Comores, l’accès à l’eau représente un véritable défi. L'île principale de Ngazidja ne dispose pas d'eau de surface, ce qui oblige les villes côtières à exploiter des ressources en eaux souterraines marginales et fortement exposées aux aléas climatiques. Les communautés rurales des hautes terres, qui représentent 50% de la population de l’île, dépendent uniquement de la récupération de l’eau de pluie. Sur les deux îles les plus reculées et les plus pauvres de Ndzuani et Mwali, il n’existe aucune ressource en eau souterraine prouvée et la population dépend entièrement de cours d’eau variables en fonction des saisons.

« Ce projet est en parfaite adéquation avec la vision ‘Comores Emergent 2030’ et plus particulièrement avec les engagements de mon Ministère à œuvrer pour un développement durable inclusif. Il s’agit d’assurer que 60% de la population ait accès à l’eau potable et que les agriculteurs puissent s’approvisionner et produire tout au long de l’année », a annoncé le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Environnement, M. Moustadroine Abdou, chargé de la mise en œuvre du projet.

Doté d’une enveloppe globale de 50 millions de dollars, dont 42 millions du Fonds Vert pour le Climat (GCF), le projet vise à créer des mesures immédiates pour améliorer la capacité de collecte et de stockage de l'eau et ainsi assurer la gestion durable des ressources hydriques dans le long terme. Une contribution de 2 millions de dollars du PNUD s’ajoute à la contribution annoncée du Gouvernement, de l’ordre de 3,5 millions d’euros, tandis que l’entreprise China Geo-Engineering Corporation contribuera en nature à hauteur de 1,9 millions de dollars, ainsi que le Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) avec 290 000 dollars.

« Il s’agit de la concrétisation d’une vision partagée et d’un engagement commun de la part du Gouvernement et du PNUD d’œuvrer ensemble pour renforcer la résilience de l’approvisionnement en eau face aux changements climatiques », a confié la Représentante Résidente du PNUD, Fenella Frost.

Le projet renforcera la gestion des ressources en eau dans 32 bassins versants. Il étendra également les infrastructures de surveillance hydrologique et météorologique, protégera les écosystèmes et régulera le débit des cours d'eau, en intégrant les populations locales dans la gestion des ressources.

Les capacités de planification se verront renforcées afin de soutenir des institutions fortes et d'informer un système de tarification de l'eau pour assurer la durabilité, tout en construisant des infrastructures d'approvisionnement en eau résilientes qui pourront opérer toute l'année pendant les saisons sèche et humide et ainsi protéger les habitants des impacts des inondations et de la sécheresse.

Le projet travaillera conjointement avec d'autres projets appuyés par le PNUD aux Comores sur le renforcement de la résilience des Comores face aux changements climatiques et aux catastrophes liées à la variabilité, l'adaptation de la gestion des ressources en eau afin d'accroître leur capacité à faire face au changement climatique, l'amélioration de la capacité d'adaptation et la résilience au changement climatique dans le secteur de l'agriculture et aider le pays à faire progresser leur processus de Planification Nationale de l’Adaptation (PNA).

« Conscient des lourdes tâches qui restent encore à accomplir, l’Etat s’appuiera sur les collectivités locales pour apporter toute son aide et son soutien à la réussite de ce projet. Par ailleurs, j’invite la société civile et le secteur privé à jouer pleinement leurs rôles en s’impliquant activement et en facilitant le dialogue dans la mise en œuvre aussi bien du code de l’eau, que du présent projet », a conclu le Président Azali Assoumani.

###  ###  ###

À propos de GCF

Le Fonds Vert pour le Climat (GCF) est un nouveau fonds mondial créé pour soutenir les efforts des pays en développement à relever le défi du changement climatique. Le GCF aide les pays en développement à limiter ou réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à s'adapter au changement climatique. Il vise à promouvoir un changement de paradigme en faveur d'un développement à faibles émissions de carbone et résilient au changement climatique, en tenant compte des besoins des pays particulièrement vulnérables aux impacts du changement climatique.

À propos du PNUD

Le PNUD collabore avec des personnes de tous les niveaux de la société pour aider à bâtir des sociétés capables de résister à la crise, stimuler et maintenir un type de croissance qui améliore la qualité de la vie de tous. Sur le terrain dans près de 170 pays et territoires, nous offrons une perspective globale et une vision locale pour aider à autonomiser des vies et à bâtir des nations résilientes.

Last Updated: 7 Nov 2019